8 déserts de sel époustouflants

Par viago
Mise à jour le 13 Sep 2018

8 déserts de sel époustouflants

Les déserts de sel (aussi appelés « salar », en Amérique du Sud) sont des lacs qui se sont évaporés pour ne laisser que les sédiments salés. En voici 8 qui épatent en raison de leurs couleurs, leur superficie et leurs allures lunaires!

1. Las Salinas Grandes, Argentine

En Argentine, à 3350 mètres de hauteur, se trouve Las Salinas Grandes, un petit salar continental provenant de l’activité sismique des volcans environnants. L’étendue de sel, d’une épaisseur de 30 centimètres, forme une croûte très dure sur laquelle on peut rouler en voiture. Outre le paysage à couper le souffle, vous aurez peut-être la chance de croiser des flamants roses, des vigognes (semblables à des lamas) et des surís (sorte d’oiseau).

Las Salinas Grandes, Argentine

2. Salar de Uyuni, Bolivie

Situé à 3 658 m d’altitude et avec une superficie de 10 582 km2, le Salar de Uyuni est le plus vaste désert de sel du monde. Les véhicules tout terrain peuvent rouler en toute sécurité sur les quelques pistes qui le traversent. En été (de décembre à mars), il arrive souvent que le salar soit inondé; il ressemble alors à un gigantesque miroir et s’y promener est plus ardu. Ne manquez pas de visiter l’hôtel de sel construit au milieu du salar et admirez également l’île de corail d’Incahuasi, sorte d’oasis recouverte de cactus plus âgés que votre arrière-grand-père!

Salar de Uyuni, Bolivie

3. Rann de Kutch, Inde

Le Rann de Kutch est un marais salé saisonnier situé à la jonction entre le nord-ouest de l’Inde et le sud-est du Pakistan. Il est en fait composé du Petit Rann et du Grand Rann et fait partie du désert du Thar. Son écosystème est très varié : des dunes de sable aux marais salins, en passant par les lagunes, on peut y rencontrer des flamants, des outardes, des hyènes et plusieurs autres espèces animales. Lorsque le marais est asséché, il laisse place à un vaste désert de sel, blanc et éblouissant.

Rann de Kutch, Inde

4. Salar de Antofalla, Argentine

L’Antofalla est une vaste région volcanique encore active. Le salar de Antofalla est situé à une vingtaine de kilomètres du volcan du même nom, dans une cuvette de forme allongée et étroite. Au centre du salar se trouve trois petites lagunes, Ojos del Campo, qui sont reliées entre elles, mais qui, étrangement, n’ont pas la même couleur : l’une est bleue, l’autre noire et la dernière orangée.

Salar de Antofalla, Argentine


À lire aussi: Top 10 des plus beaux déserts


5. Lac Tuz, Turquie

Le lac Tuz est le deuxième plus grand de Turquie. Sa superficie est de 1600km2, mais sa profondeur n’est que de 1 ou 2 mètres. Alimenté par les eaux de surface et souterraines, il a une salinité extrêmement élevée, si bien qu’en été, lorsque l’eau s’évapore, il ne reste qu’une couche de sel d’une trentaine de centimètres.

Lac Tuz, Turquie

6. Salar de Arizaro, Argentine

Le salar d’Arizaro, le second plus étendu en Argentine, est très riche en sel commun, mais également en fer, en marbre, et cuivre et en onyx. L’exploitation principale du site a lieu à la Mina Julia, à 5200 mètres d’altitude. Le nord-ouest du salar, tout près de la frontière chilienne, est bordé par un alignement volcanique, mais ce qui rend le lieu vraiment inusité, c’est ce qu’on appelle le cône d’Arita, une pyramide de sable créée de façon entièrement naturelle, et qui se dresse fièrement au beau milieu de l’étendue de sel.

Salar de Arizaro, Argentine

7. Chott el-Jérid, Tunisie

Le Chott el-Jérid couvre pratiquement toute la surface du sud tunisien avec une superficie d’environ 5000 km2. Pour en apprécier la beauté, les visiteurs empruntent la seule route qui le traverse, celle qui relie Tozeur à Kébili. Alors que la vaste plaine est recouverte d’eau en hiver, elle se retrouve presque complètement asséchée en été et on se retrouve comme perdu au cœur d’une étendue blanche, dans un paysage aux allures arctiques.

Chott el-Jérid, Tunisie

8. Bonneville Salt Flats, États-Unis

Aux États-Unis, dans le nord-ouest de l’Utah, tout près du Nevada, se trouve la gigantesque plaine Bonneville Salt Flats. D’une superficie de 260 km² et entièrement couvert de sel, ce désert provient en fait de l’évaporation de l’ancien lac Bonneville, survenue après la dernière glaciation. Ce salar est surtout connu pour le Bonneville Speedway, une piste d’essai routier tracée sur sa surface où des records de vitesse terrestre sont constamment battus par des véhicules de toutes sortes.

Bonneville Salt Flats, États-Uni


À lire aussi: 10 lieux magnifiques qui témoignent de la beauté de notre planète

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram