Chicago: 7 bonnes raisons de découvrir la ville des vents

Par Guides Ulysse
Mise à jour le 04 Oct 2017

Chicago: 7 bonnes raisons de découvrir la ville des vents

Guides de voyage Ulysse

 

Typiquement américaine de par sa composition humaine, un spectaculaire melting pot où tous ont influencé le devenir de la mégalopole, Chicago l’est aussi par sa folie des grandeurs, sa démesure. Voici 7 bonnes raisons de partir à la découverte de Chicago!

L’architecture moderne de Chicago

Au lendemain du Grand Incendie de 1871, la reconstruction de la ville attire de grands architectes venus des quatre coins des États-Unis. Toutes les expérimentations sont alors permises, et ainsi naîtra l’architecture moderne. La création de la structure d’acier et du mur rideau puis l’invention de l’ascenseur favoriseront l’émergence du gratte-ciel. On parlera alors de l’« école de Chicago ». Par la suite, Chicago s’efforcera de continuer à jouer un rôle de leader dans l’évolution de l’architecture, permettant à de grands innovateurs comme Frank Lloyd Wright, Mies van der Rohe et plusieurs autres de s’exprimer.

À voir entre autres : Le Wrigley Building, La Robie House, Le Museum of Science and Industry, Les tours jumelles de Marina City et le Chicago Cultural Center.
Wrigley-Building
Il existe plusieurs façons de découvrir les richesses architecturales de la ville : à pied, en bus ou en bateau. Il est également possible de louer au Shop & Tour Center des guides audio en différentes langues, dont le français, pour apprécier les bâtiments et gratte-ciel du Loop.
WillisTower-Skydive

L’art public et le Millenium Park

Même si l’architecture est sans contredit la forme la plus aboutie d’art public, la sculpture représente une autre façon appréciée d’amener l’art au niveau de la rue. La Ville des Vents s’avère particulièrement choyée à ce chapitre, tant par ses monuments classiques, dont plusieurs se trouvent dans les plus beaux parcs de la ville, que par les sculptures modernes ornant ses places publiques et commerciales.

Une promenade dans les rues du centre-ville, surnommé le Loop, permet de contempler des oeuvres emblématiques signées par Picasso, Miró, Calder, Chagall, Dubuffet, Oldenburg… L’aménagement récent du Millennium Park a donné un second souffle au développement d’une collection déjà riche, avec l’ajout d’éléments spectaculaires comme la Cloud Gate d’Anish Kapoor et la Crown Fountain de Jaume Plensa. La découverte de fontaines monumentales, de sculptures publiques modernes et de l’extraordinaire Jay Pritzker Pavilion de Frank Gehry vaut le détour.
CloudGate

Les plages qui bordent le lac Michigan

À l’intérieur des limites de la ville de Chicago, on compte 34 plages qui s’étendent sur quelque 24km. Elles sont, pour la plupart, sûres et bien entretenues, et la baignade s’y avère presque toujours bonne, même si l’eau est plutôt froide. La limpidité des eaux du lac Michigan, du moins près des rives, a de quoi surprendre les plus sceptiques.

Sise sur la Gold Coast, au pied de l’élégante Oak Street et à un jet de pierre du Hancock Center, du vénérable Drake Hotel et des boutiques du Magnificent Mile au centre-ville, l’Oak Street Beach mérite sans doute le titre de plus chic plage de Chicago. C’est aussi la plus aisément accessible depuis le centre-ville.
Magnificent-Mile

Le Grant Park et ses musées prestigieux

Le Grant Park est un vaste espace vert qui longe le lac Michigan à la hauteur du centre-ville. En plus de ses belles allées et de ses beaux jardins ornés de fontaines et de monuments, s’y trouvent quelques-unes des institutions qui font la fierté de la ville : l’Art Institute of Chicago, l’un des plus importants musées d’art du globe, le Field Museum, le John G. Shedd Aquarium et l’Adler Planetarium & Astronomy Museum. De plus, le Millennium Park évoqué plus haut, avec ses extraordinaires places publiques et son fabuleux amphithéâtre extérieur, est venu il y a quelques années le prolonger de brillante façon vers le nord, ajoutant à son prestige déjà considérable.
Grant_Park

La Deep-dish pizza

Pour certains, la deep-dish pizza (aussi appelée Chicago-style pizza ou pan pizza) constitue la plus notable contribution de la Ville des Vents a l’art culinaire américain… Comme son nom l’indique, on la prépare dans un moule profond qui, a sa sortie du four (après 45 min), libère une pizza de 6 cm ou 7 cm d’épaisseur convenant bien aux gros appétits. On reconnait a Ike Sewell, cofondateur avec Ric Riccardo de la Pizzeria Uno en 1943 et de la Pizzeria Due en 1955, la paternité de ce plat typiquement chicagoen. Sewell est mort de la leucémie en 1990, mais pas avant que son concept n’ait été diffusé et que l’on ne retrouve une cinquantaine de restaurants Pizzeria Uno à travers les États-Unis.

Quelques restaurants ou savourer une authentique deep-dish pizza : les établissements originaux Pizzeria Uno (29 E. Ohio St.) et Pizzeria Due (619 N. Wabash Ave.), celui de Gino’s East (633 N. Wells St.) et ceux de la mini-chaîne locale Lou Malnati’s (439 N. Wells St.; 1120 N. State St.).
Pizzeria-Uno

Les spectacles et les bars de blues

Des possibilités de sorties, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses à Chicago, mais le blues demeure un incontournable! Le Chicago blues, ancêtre du rock, vit le jour après la Seconde Guerre mondiale, lorsque la guitare électrique fit son apparition. Willie Dixon, Otish Rush, Howlin’ Wolf, Muddy Waters et les frères Leonard et Phil Chess, fondateurs des légendaires studios d’enregistrement Chess, comptent parmi les pionniers du Chicago blues, que perpétuent aujourd’hui des musiciens comme Buddy Guy.

D’ailleurs, on n’a pas le droit de visiter Chicago sans faire une halte au temple du blues qu’est le Buddy Guy’s Legends, situé tout juste au sud du Loop. Ce n’est pas que le décor y soit particulièrement intéressant ou que l’endroit soit particulièrement agréable ou confortable… Mais la musique! Fabuleuse! Les meilleurs musiciens s’y produisent régulièrement. Lors de votre passage, si vous avez de la chance, la légende des légendes, Buddy Guy lui-même, pourrait bien monter sur scène (il le fait régulièrement). L’expérience sera alors absolument inoubliable!
Auditorium-building

Chicago, ville sportive

Le sport professionnel occupe une grande place à Chicago avec des clubs vénérés comme les Bears (football américain), les Blackhawks (hockey; champions de la Coupe Stanley en 2010, 2013 et 2015), les Bulls (basketball; équipe gagnante de six championnats en huit ans dans les années 1990, menée par le légendaire Michael Jordan), les White Sox et les Cubs (baseball). Cette dernière équipe serait, selon la croyance populaire, victime d’un mauvais sort, le Curse of the Billy Goat, depuis le jour de 1945 où l’on interdit l’accès au stade au bouc (goat) de William Sianis, propriétaire de la Billy Goat Tavern. Furieux, celui-ci lança alors sa cruelle malédiction, et les pauvres Cubs n’ont plus jamais participé à la Série mondiale de baseball depuis (leur dernière conquête du championnat remonte à 1908!). Chicago, assurément une ville de choix pour les amateurs de sports!
Navy-Pier


 

Extraits tirés du guide Ulysse Escale à Chicago, par Claude Morneau

 

Escale à Chicago

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram