Ces comportements insupportables en vol

01 Juin 2017 par Béatrice St-Cyr-Leroux

Ces comportements insupportables en vol

Prendre l’avion est loin d’être l’activité la plus agréable au monde, avec le manque d’espace, les sièges qui s’inclinent à peine et les repas qui sont fades la plupart du temps. Mais l’expérience peut être encore pire lorsque nous sommes à proximité d’un voisin exécrable! Petit tour d’horizon des passagers aux comportements aériens les plus infernaux!

Le voisin jacassant

S’il peut paraître seulement sympathique en début de vol, ce personnage pourra devenir votre pire cauchemar lorsque cela fera bientôt trois heures qu’il vous raconte son accouchement ou la fois où sa tante Monique avait perdu son dentier dans la dinde. Ça jase, ça jase, ça ne finit plus. Une façon de les éviter? On branche ses écouteurs, on sort son masque et on fait semblant de dormir. La paix.

Le voisin ivre

Il est excité de prendre l’avion pour aller à Cayo Coco, alors il commence déjà sa semaine de beuverie dans l’avion, c’est « gratuit »! Des bières, des mini-bouteilles de gin, du vin. Inutile de vous dire qu’après cette concoction, votre voisin deviendra très bruyant, maladroit et franchement lourd.

Le voisin qui joue au soccer

Bon, pas au sens littéral, mais bien celui qui s’amuse à donner de valeureux coups de pied sur votre siège. Les turbulences font déjà ce travail, pas besoin d’en rajouter, ok?

Le voisin qui prend toute la place

On ramène ici tout le débat sur la paternité des appuis-bras, mais aussi sur les gens qui ont la tête dodelinante lorsque le sommeil les prend ou, pire, ceux qui cherchent à tout prix à s’étirer les jambes dans notre direction. On a déjà -2 mètres carrés d’espace personnel, n’abuse pas.

Le voisin qui sent trop… ou pas assez

Ah les odeurs! En avion, l’habitacle est peu spacieux et l’air est vicié. Avoir comme voisin un individu qui a négligé son hygiène personnelle est absolument catastrophique. À l’inverse, vos narines pourraient être tout aussi choquées par les effluves tenaces d’un parfum exubérant. Un bon déodorant fera l’affaire.

Le jeune voisin turbulent

Le gamin qui n’est pas pris en charge par son parent sera le pire de tous : jeux avec le son sur sa tablette électronique, pleurs pour avoir de l’attention, hyperactivité, etc. Bien sûr, on ne veut pas empêcher les enfants de monter à bord et les pleurs de bébés (qui souffrent de la pression) ne sont pas la faute des parents, mais reste que le voyage pourra être assez pénible s’il est rythmé par les vociférations d’un rejeton.

À ce sujet, saviez-vous que certains avions étaient munis d’une zone où les enfants étaient interdits?

Le voisin à la vessie microscopique

Comme pour accroître le mal, cet individu sera toujours celui assis au siège hublot. Vous devrez donc vous lever maintes fois pour le laisser passer. Pas sa faute, mais franchement dérangeant!

Le voisin malpropre

Il renifle, il renâcle, il laisse ses déchets partout, il exhibe ses pieds sales, il se coupe les ongles (vraiment??), bref c’est un infect individu.

Le voisin phobique

Pour lui, prendre l’avion est une épreuve terrifiante et c’est bien malgré lui. S’il peut être tout sauf dérangeant (n’ose pas bouger ni manger, ne dit pas un mot), il peut être tout aussi flippant : chaque turbulence lui tire un gémissement, il s’inquiète sur les gilets de sauvetage et les sorties de secours, il questionne les compétences du pilote, il s’accroche à votre bras. Si vous avez la fibre altruiste, tentez de le rassurer, mais ce ne sera pas chose facile!

Le voisin hyperactif

Celui qui n’est tout simplement pas capable de rester assis quelques heures. Il va monopoliser l’allée, se tortiller sur son siège et changera de film aux deux secondes. En vous souhaitant seulement qu’il soit assis sur le bord de l’allée!

Le voisin qui applaudit à l’atterrissage

Ça c’est non, juste non.


Et si vous avez envie de voir des photos de gens qui n’ont absolument aucun civisme, consultez la page Facebook PassengerShaming! Bon vol!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram