Entrevue exclusive avec Bruno Blanchet!

Par Viago
Mise à jour le 20 Sep 2017

Entrevue exclusive avec Bruno Blanchet!

LES VACANCES DE MONSIEUR BRUNO vont bien au-delà du mot “vacances”… parce qu’on parle ici d’aventures épiques, dans sa plus grande expression! Épique puisque monsieur Bruno Blanchet a comme limite le bout, du bout, du bout. Il arrive dans votre téléviseur armé d’une curiosité en lettres majeures, de yeux rieurs qui, d’un seul coup, vous disent “Est-ce qu’on est game de le faire?!” et la réponse est toujours “Oui!”.

Pour cette 2e saison, Bruno, son équipe et leur sac à dos remplis à ras bord de rêves, de désirs de voyages et de rencontres avec tout et rien, posent pieds en Inde, aux Philippines et en Colombie pour un périple encore plus éclaté et surprenant. Bruno est plus en forme que jamais et nous avons eu la chance de l’attraper entre les montages, les enregistrements et deux grands sourires pour parler de cette passion qui l’anime, les voyages grand V, mais pour d’abord et avant tout jaser de la nouvelle saison des VACANCES DE MONSIEUR BRUNO (LVMB) qui débute le jeudi 25 août, 21h!

bruno3

À quoi pouvons-nous nous attendre pour cette 2e saison des LVMB?
À rencontrer des personnages fabuleux, à découvrir des lieux extraordinaires, et à vivre comme si vous y étiez, les péripéties et les tribulations de Monsieur Bruno et toute son équipe.

En une phrase, comment pourrais-tu résumer tes nouvelles aventures?
LVMB, deuxième édition, c’est l’émission dont on rêve depuis longtemps!

Ce qui t’a le plus surpris de l’Inde, la Colombie et des Philippines?
Encore une fois, c’est l’ouverture et la générosité des habitants qui nous marquent le plus à chaque fois; et plus qu’une belle montagne ou un temple sacré, ce sont les sourires et les amitiés que nous avons rapportés.

Pourquoi avoir choisi ces 3 pays?
Pour la variété que ces pays offraient en terme de culture, de paysage, et même de manière de voyager. Par exemple, il n’était pas question d’aller en Inde sans prendre le train, d’aller aux Philippines sans emprunter un grand traversier, et d’aller en Colombie sans explorer l’Amazonie en canot d’écorce.

Ce qui t’a le plus marqué lors de ton dernier périple LVMB?
Ça serait difficile de choisir entre le séjour chez le Sadhu à Varanasi, le festival des Moriones à Marinduque et l’épisode à Medellín où je me fais volontairement tirer dessus avec un calibre .38!

Montage_Bruno

Pourrait-on avoir un scoop concernant la 2e saison? N’importe lequel!
Hum… Il y a un nouveau personnage! Il s’appelle « The Dark Side of The Brune ». Et il déteste tout! J’ai eu beaucoup de plaisir à le créer, et je crois qu’il est promu à un brillant avenir…

Après coup, est-ce que la réalité correspond à ce que tu te faisais de l’image de l’Inde, de la Colombie et des Philippines?
Ce n’est jamais tout à fait comme on l’imagine… Surtout avec un horaire serré à respecter! Mais les nombreux écarts entre notre plan de match et la réalité n’ont que mieux servi la spontanéité du tournage, et on gagne en fraicheur.

Ce qui te plait le plus dans le projet de LVMB?
La participation festive de toute l’équipe de tournage à l’écran, et le mélange que je crois inédit de personnages de fiction, de voyage et de folie!

En quoi se résume ta préparation pour ce périple?
Beaucoup de lecture, de rêve éveillé en consultant un Atlas (je veux aller partout!), et de gym!

LES VACANCES DE MONSIEUR BRUNO

Faut-il être absolument en « shape » pour faire le même genre de voyage que tu as fait pour LVMB?
S’il y a un plan d’eau, je nage, s’il traine un vélo je l’emprunte, et s‘il y a une compétition de course, quelque part dans le coin, je m’y inscris et ça me force à rester en forme, si je veux performer… À part ça, je surveille mon alimentation, et je passe le plus clair de mon temps debout, même pour travailler à l’ordinateur!

Si tu as seulement 1 mot pour décrire chacun des pays, ce serait lequel?
Inde : chaos
Philippines : fête
Colombie : soleil

Quels sont tes coups de cœur?
Varanasi, Batanes, et Laetitia.

Est-ce que certains de tes préjugés face à ces 3 pays ont disparu suite à tes voyages?
Des préjugés ? Je tente toujours de partir sans eux, parce que ça fait un sac moins lourd!

On dit que les voyages forment le caractère… Après cette 2e saison de LVMB, en quoi le Bruno d’avant est différent du Bruno de maintenant?
Je suis beaucoup plus patient! C’est grâce au voyage, certes, mais aussi grâce à la pratique régulière de la course à pied, qui me rappelle chaque jour qu’on ne peut pas mettre plus d’un pied devant l’autre pour avancer… Je vous assure que cette attitude zen m’a bien servi en Inde! Pas facile d’organiser un tournage où les règles de politesse veuillent que l’on soit toujours en retard à un rendez-vous…

De quoi tu as le plus peur lorsque tu te retrouves seul en voyage?

Seul? On n’est jamais seul en voyage! Et si j’ai peur d’une chose, c’est du jour où le voyage s’arrête…

bruno7

Ta plus grande trouille en voyage?
Un face à face avec un requin-bouledogue dans le détroit de Somosomo, aux iles Fidji.

Pour Bruno Blanchet, c’est quoi des vacances parfaites?
Pour moi, des vacances parfaites, ce sont des vacances où je peux nager, courir, et faire du vélo, de la moto… Bref, bouger!

Quelle place occupe la technologie lorsque tu voyages?
Je ne possède pas de téléphone intelligent, donc, à part réserver des billets d’avion, des chambres d’hôtel, et jaser avec les amis et la famille, je ne me sers ni de GPS où de Google Map. J’aime bien être toujours un peu perdu (ça garde éveillé!), et puis, demander son chemin, ça permet d’effectuer des rencontres fortuites.

Quelles sont tes sources de réconfort lorsque tu pars en voyage sur une longue période ou lorsque tu as le mal du pays?
Quand j’ai le mal du pays, j’écoute le hockey du Canadien à la radio en prenant mon café du matin, et après le match, j’appelle mon papa, pour jaser de la game!

Quelle sera ta prochaine destination vacances?
Après être rentré en Thaïlande où je passerai l’hiver, j’aurai Okinawa, Hong-Kong et Pyongyang dans la mire. À chaque fois pour courir dans une compétition. C’est ce que j’aime faire pendant mes vacances.


Les conseils voyage de monsieur Bruno

Les ‘’Tu peux passer GO et économiser 100 $’’… La Malaisie. Y’a trop de beaux pays plus excitants autour…
Les ‘’Il paraît qu’il faut absolument faire’’… De la plongée sous-marine une fois dans sa vie!
Les ‘’Eurk, jamais de ma vie!’’… Je ne sais pas, mais je promets que je vous dirai quand ça m’arrivera.
Les ‘’Dire que’’… C’est l’hiver quelque part…
Les ‘’Te souviens la fois que’’… Qu’on s’est rencontrés sur la rue Khao San à Bangkok et on a fait la fête? Des dizaines de Québécois peuvent en témoigner!
Les ‘’On était tellement bien’’… Assis à l’ombre du train qui venait de dérailler dans le désert au nord de Khartoum à manger des dattes fraiches et à contempler les mirages au loin.
Un sac parfait c’est… Un sac de 7 kilos, imperméable, qu’on amène avec soi partout, et qui peut servir de coussin parce qu’il ne contient rien de fragile. On peut ainsi couvrir les courtes distances à pied plutôt que d’attendre des autobus qui passent « à 15 h peut-être aujourd’hui », et on garde la forme en plus d’être libre de ses mouvements. Mais, dois-je préciser que je voyage surtout dans les pays chauds?
Ton indispensable? Ton luxe?… Des souliers confortables. Une bonne paire de jumelles.

bruno6

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram