Faire le tour du monde gratuitement

Par Béatrice St-Cyr-Leroux
Mise à jour le 14 Sep 2017

Faire le tour du monde gratuitement

La réincarnation du personnage de Leonardo DiCaprio dans le film Arrête-moi si tu peux? Voici Ben Schlappig, un jeune surdoué de 25 ans qui a trouvé la façon de faire le tour du monde de multiples fois sans débourser un seul sou.

Son leitmotiv? « Battre les compagnies aériennes à leur propre jeu ». Sa technique? Un ensemble de tours de passe-passe basés sur les services de fidélisation des compagnies aériennes.

En fait, comment il s’y prend, il choisit tout d’abord une compagnie aérienne qui dispose des meilleurs avantages en termes de fidélisation (dans ce cas-ci, United Airlines) et investit pour faire partie des clients privilégiés. Ensuite, il ouvre des dizaines de cartes bancaires, afin de pouvoir profiter de l’argent offert dessus ainsi que des partenariats des banques avec les compagnies aériennes. Puis, il ferme ses comptes, puisqu’il a déjà récupéré ses « récompenses », soit de quoi voyager grâce à son statut « gold ». Chaque dollar investi correspond à son équivalent en « milles », ces points immatériels que l’on obtient en voyageant et qui servent à payer des billets d’avion.

Ensuite, c’est le plaisir qui commence, soit ce qui s’appelle les « Mileages Runs », des voyages sans autre but que le plaisir d’être en première classe et où la destination importe peu, puisqu’ils sont gratuits dans le sens où les milles générés seront suffisants pour payer le coût des billets.

Ben Schlappig possède d’autres ruses. Par exemple, depuis qu’il a appris qu’United Airlines offrait des coupons de 200 à 400 dollars pour chaque objet cassé dans les appareils, il inspecte de fond en comble tous les avions dans lesquels il monte. À un reporter du New York Times, il a confié que cette technique simple et facile lui avait déjà rapporté quelque 10 000 dollars..!

Ensuite, il connaît les lignes de codes servant à repérer les erreurs de prix sur Internet des compagnies aériennes, lui permettant de jouir de rabais exceptionnels.

Finalement, grâce à son blog One Mile at a Time, il reçoit non seulement de l’argent des publicitaires, mais également des sociétés bancaires afin qu’il fasse la promotion des avantages de leur cartes bancaires sur son site…Un peu paradoxal puisqu’il se sert de ces « avantages » pour jouer avec les frontières grises de la légalité!

Depuis quatre ans, la compagnie United a fermé son compte et l’interdit de voler dans les avions de la compagnie pour des raisons évidentes. Toutefois, cela n’arrête pas le jeune rusé qui est probablement déjà passé à une autre. En avril 2014, il serait parti de l’aéroport de Seattle et ne serait toujours pas de retour…


Source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram