Guide du bon « pouceux »

Par Béatrice St-Cyr-Leroux
Mise à jour le 05 Sep 2017

Guide du bon « pouceux »

Faire de l’auto-stop est une pratique souvent mal vue, car considérée comme dangereuse. Pourtant, il existe quelques règles pour faire du pouce de façon sécuritaire. Il s’agit tout d’abord d’une façon très économique de se déplacer en plus de favoriser les rencontres avec les locaux. Autopsie du bon « pouceux ».

Avoir une attitude avenante

Puisque faire de l’auto-stop c’est demander de l’aide à des purs inconnus, l’auto-stoppeur se doit d’avoir une bonne attitude, d’être ouvert, souriant et de manifester sa gratitude. Ouvrir la discussion et tenter de s’intéresser à la personne qui vous ouvre sa portière semble être un geste tout simplement respectueux.

Le sourire est votre meilleur atout autant sur le bord de la route qu’une fois dans la voiture. Quand un automobiliste passe devant vous sans vous embarquer, gardez le sourire. Vous pouvez même lui faire un signe de la main, ce qui pourrait vous rendre sympathique à ses yeux et le pousser à s’arrêter plus loin.

Prévoir son itinéraire

Même si l’auto-stoppeur n’a pas de moyen de transport pour se rendre à sa destination, il peut tout de même de renseigner sur la route à prendre pour s’y rendre. Ainsi, cela évitera d’être mal pris si le conducteur bifurque sans prévenir ou s’il vous dépose dans un village adjacent. Connaître les stations service, dépanneurs ou haltes routières du coin peut s’avérer utile si vous souhaitez descendre dans un lieu où vous pourrez ensuite être redirigé ailleurs.

Connaître son itinéraire peut également aider à situer le conducteur s’il accepte de vous conduire directement à votre destination.

Être prudent

Redoubler de prudence n’est jamais de trop et se méfier peut vous éviter bien des problèmes. Si vous êtes seul ou une femme, vous pouvez toujours vous munir d’une petite arme de défense, telle une bombe au poivre, dont vous ne vous servirez probablement pas, mais qui vous permettra de voyager l’esprit tranquille.

De plus, assurez-vous de toujours garder à proximité vos effets personnels.

Être visible

Que ce soit avec une pancarte indiquant clairement la destination désirée, qu’avec un pouce bien levé, il convient à l’auto-stoppeur d’être bien visible pour les automobilistes. Une pancarte bien découpée et écrite proprement montra votre sérieux et votre réel désir d’être seulement transporté d’un point A à un point B, sans malice. Porter des couleurs vives permet d’être visible de loin et d’ainsi laisser un temps de réaction aux automobilistes potentiels.

Il vaut également mieux d’avoir le visage dégagé et bien visible pour éviter la méfiance chez le conducteur.

Trouver l’endroit idéal

La pratique de l’auto-stop est très souvent interdite sur les autoroutes et de toute façon les gens roulent trop vite pour avoir le temps de vous voir et d’arrêter. Il est nécessaire aussi que l’accotement soit assez large pour qu’une voiture puisse se stationner et repartir facilement. Ne pas non plus s’installer trop près de la route, car le pouce levé peut donner l’impression aux automobilistes que les miroirs latéraux vous frapperont. Éviter aussi les courbes qui peuvent empêcher aux automobilistes de vous voir.

Les brettelles d’autoroutes, quand les voitures n’ont pas encore leur vitesse de croisière, peuvent être une bonne option si vous désirez tout de même emprunter les autoroutes et elles sont souvent assez larges pour permettre à une voiture de s’immobiliser.

Si vous avez décidé de votre endroit et qu’à votre arrivée il y a déjà une ou plusieurs personnes, la politesse veut que vous alliez plus loin sur la route pour ne pas leur damer le pion.

Rester positif

Dépendamment des endroits, l’attente peut être très longue. Ne vous découragez pas et continuer de sourire et d’avoir une attitude avenante. Pensez à vous amener un jeu de cartes ou autre distraction si vous êtes plusieurs. Apprenez à savourer ce temps perdu pour planifier le reste de votre périple ou juste pour pratiquer le farniente!

Bonne route!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram