Guide du parfait pèlerin en Inde

22 Jan 2017 par Rachel Fleury

Guide du parfait pèlerin en Inde

Il existe une multitude de lieux de pèlerinage dans le monde; de Saint-Jacques-de-Compostelle à La Mecque, en passant par Jérusalem, les dévots s’y rendent par millions à chaque année, selon leur religion ou leurs croyances. Le Gujarat en Inde est doté d’un tel lieu : il s’agit de Girnar, un pic rocheux de 1031 mètres que les pèlerins hindous et jaïns atteignent en montant 10 000 marches, bien souvent sans porter de chaussures et sans s’hydrater! Comme quoi la foi peut nous aider à repousser nos limites! Ceux et celles qui se rendent jusqu’au sommet – soit environ 10-15% des personnes qui se lancent dans l’aventure – se méritent une vue à couper le souffle ainsi que l’accès à plusieurs temples hindous.

Ce pèlerinage ardu est ouvert à tous les courageux, croyants ou pas. Toutefois, il faut savoir qu’il est loin d’être aisé d’atteindre le sommet et qu’une bonne préparation est nécessaire.

  • D’abord, sachez que vous devrez partir très tôt si vous voulez atteindre le sommet. La moyenne étant de grimper 1000 marches à l’heure, il vous faudra donc environ 10h pour vous rendre tout en haut… Et n’oubliez pas que vous devrez redescendre ensuite! La plupart des pèlerins quittent la ville de Juinagadh (au pied de la montagne) entre 4h30 et 5h30, car il fait un peu moins chaud et cela permet normalement de faire l’ascension et la descente avant la tombée de la nuit.
  • Portez des vêtements amples, de couleur pâle, confortables, légers et qui respirent; il fait chaud en Inde! Côté pieds, les chaussures de sport ou de randonnée sont tout indiquées. Enfin, protégez votre tête d’un chapeau ou d’une casquette et vos yeux de lunettes solaires. Vous pouvez même vous cacher des rayons du soleil avec un parapluie! Et n’oubliez pas la crème solaire!
  • Hydratez-vous : apportez beaucoup d’eau avec vous. L’idéal est un sac de type « CamelBak », mais des bouteilles d’eau dans un sac à dos peuvent très bien faire l’affaire. Notez qu’à certains endroits au fil du parcours, vous croiserez des vendeurs ambulants qui vous proposeront de l’eau et de la nourriture, mais plus vous monterez, plus les vendeurs se feront rares et les prix des denrées augmenteront un peu.
  • Les marches sont très glissantes, comme polies par les pas des milliers de pèlerins qui passent par-là chaque année. Ajoutez par-dessus du sable et des cailloux et ça devient franchement glissant, surtout lors de la descente, quand la fatigue dans les jambes se fait sentir !
  • Les bâtons de marche seront vos meilleurs amis, surtout lors de la descente. Si vous n’en avez pas, vous pouvez en louer à l’entrée, au bas de la montagne.
  • Vous croiserez assurément des singes tout au long du sentier. Ne les nourrissez surtout pas et restez sur vos gardes; bien qu’ils ne soient pas farouches, ils demeurent des animaux sauvages qui peuvent réagir de façon imprévisible.
  • À 4000 marches, il y a un premier point de vue avec plusieurs temples jaïns. Vous verrez, c’est déjà un exploit en soi de se rendre jusque-là! Arrêtez-vous quelques instants, profitez du lieu, ça en vaut le coup! Toutefois, il est déconseillé de prendre de trop longues pauses, car repartir vous semblera encore plus ardu. Si vraiment vous êtes épuisé, ne poussez pas plus loin, redescendez. Votre santé avant tout, ne vous comparez pas aux autres!

Pour d’autres astuces et de sages conseils sur les meilleures façons de vaincre la chaleur, regardez cette capsule d’Evelyne Audet :


Ne manquez pas les aventures de Stéphane Tellier en Inde dans Guide & bourlingueur, les mercredis à 21h!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram