Guide du voyage en cargo

24 Nov 2015 par Béatrice St-Cyr-Leroux

Guide du voyage en cargo

Dans notre monde épris de vitesse et d’instantanéité, de plus en plus de voyageurs optent pour le « Slow Travel », une manière alternative de voyager basée sur la simple idée de prendre le temps de la découverte. Dans cette catégorie de voyages se retrouvent les voyages en cargo. Encore marginale, cette pratique consiste à traverser les mers et les océans à bord d’un bateau-cargo pour se laisser bercer par les vagues.

Si vous êtes du genre à vouloir lever l’ancre et que l’appel de l’océan est lancinant, ce guide est pour vous…

C’est quoi?

Moyennant un tarif journalier, des cabines sont mises à la disposition des passagers. Le service comprend en général le trajet, la chambre, trois repas par jour et l’utilisation des commodités à bord. Les types d’embarcations sont aussi divers que variés : brise-glace, navire d’expédition, paquebot, vraquier, caboteur, etc.

Pourquoi?

Alors qu’on peut penser que le transport en cargo est économique, ce n’est pas du tout le cas : le cargo est un moyen de transport beaucoup plus onéreux que l’avion. En raison de contraintes d’espace et de rentabilité, les voyages en cargo sont devenus des produits de luxe. Par exemple, il faut compter de 100 à 185$ par journée à bord, en plus de certains frais comme l’alcool consommé à bord, les taxes portuaires et les frais de douane.

Certes, les voyages en cargo ne sont pas bon marché, mais ils permettent de retrouver l’un des sens premiers du voyage : le bris de toutes ses habitudes et la confrontation à des univers différents.

Ainsi, l’expérience en cargo est avant tout un arrêt du temps pour quelques jours ou quelques semaines, la différence principale étant que les passages n’ont pas à participer au travail nécessaire au fonctionnement du navire. De plus, les passagers disposent de beaucoup d’espace personnel et quelques loisirs s’offrent à eux.

Le voyage en cargo est donc davantage une expérience humaine qui permet de se ressourcer en s’offrant le luxe du repos, de la lecture, de l’écriture ou de toute autre occupation à faire dans un cadre calme et confortable. Les passagers vivent donc un déplacement physique de façon lente et progressive tout en prenant le temps de découvrir un nouvel univers, celui de la mer.

En fait, on n’emprunte pas un cargo pour se rendre à sa destination de vacances, le cargo est une destination en soi. Au milieu de la mer, ce transport se révèle un être un « voyage intérieur » à la « dimension initiatique » comme le raconte Hugo Verlomme, l’auteur du Guide des voyages en cargoun guide de référence en la matière.

Finalement, le voyage en cargo se révèle être une façon écologique de se déplacer puisque la lenteur du cargo permet son efficacité énergétique. À titre d’exemple, avec 0,2 grammes d’équivalent carbone par passager et par kilomètre, les émissions de carbone sont 15 fois inférieures à celles d’un passager de train.

Des conditions?

Un navire transporte normalement moins de 12 passagers (sans compter le personnel habituel). Comme il n’est pas assuré qu’un médecin soit à bord, il est demandé à tous les passagers de fournir un certificat médical attestant qu’ils sont en bon état de santé. Aussi, pour des raisons de sécurité, des limites sont imposées sur l’âge des passagers, généralement entre 10 et 79 ans.

Comme un cargo peut traverser plusieurs frontières, il est de la responsabilité des passagers de connaître toutes les conditions d’entrée des pays qu’ils visiteront avant de monter dans l’embarcation et d’avoir un passeport valide.

Si certaines personnes craignent le mal de mer, sachez qu’en raison de la taille et du poids du navire, les risques de nausée sont moindres que dans un voilier ou un yacht.

Quoi préparer?

Pour bien vivre son voyage en cargo, il faut bien le préparer et autant s’y prendre plusieurs semaines, voire quelques mois, à l’avance. Ainsi, si l’on passe par une agence, les conditions de réservation et d’annulation doivent être scrupuleusement étudiées.

Pour ce type de voyage, il faut toujours garder à l’esprit que flexibilité et souplesse sont d’usage. Certains navires peuvent quitter le port avec un jour et demi de retard.

En ce qui concerne les bagages, il est recommandé d’emporter des vêtements passe-partout, mais sachez que même en été il fait frais en mer, surtout la nuit. Une paire de jumelles peut s’avérer utile, notamment pour observer la faune marine. On songera aussi à emporter de la monnaie locale pour les escales et des médicaments en cas de mal de mer. Il faut noter que l’animal domestique est généralement interdit à bord. Quant aux moyens de communication comme les fax et téléphones, on en trouve à bord, mais ils sont plus chers que sur terre.

Quelques jours avant le départ, il vaut toujours mieux d’arriver dans la ville d’embarquement un, voire deux jours à l’avance et d’avoir à proximité un plan du port de départ. De plus, il est toujours souhaitable de se renseigner avant de partir sur la situation des ports par rapport au centre-ville, afin de bien profiter des escales.

Combien de temps?

Les voyages en cargo ne sont pas des escapades d’une fin de semaine. En général, il faut compter à peu près un mois, mais certaines agences proposent des itinéraires de deux semaines. Les voyages autour du monde durent en général entre trois et quatre mois. Voici trois exemples d’itinéraires, tirés du Routard :

Trajet court :

Anvers (Belgique)-Salerne (Italie) en 10 jours.

Itinéraire : Anvers, Bristol (Grande-Bretagne), Setubal (Portugal), Livourne, Civitavecchia (près de Rome), Salerne (Italie), Pirée (Grèce), Gemlik, Yenikoy (près de la Turquie), Salerne.

Trajet long :

Le Havre-Buenos Aires en 28 jours.

Itinéraire : Le Havre (France), Bilbao (Espagne), Casablanca (Maroc), Dakar (Sénégal), Banjul (Gambie), Conakry (Guinée), Freetown (Sierra Leone), Salvador de Bahia, Vitoria, Rio de Janeiro, Santos (Brésil), Zarate, Buenos Aires.

Trajet circulaire :

Un tour du monde en passant par le canal de Panama en 84 jours.

Itinéraire : Le Havre, New York, Norfolk, Savannah (États-Unis), Manzanillo (Panama), Canal de Panama, Papeete (Tahiti), Nouméa (Nouvelle-Calédonie), Brisbane, Sydney, Melbourne (Australie), Auckland (Nouvelle-Zélande), Canal de Panama, Manzanillo, Savannah, Philadelphie, Tilbury, Rotterdam (Pays-Bas), Dunkerque, Le Havre.


Si vous avez envie de partir en cargo, consultez le site CMA CGM pour des voyages à partir du Canada!

Bon voyage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram