Entrevue exclusive avec Benoit Roberge pour le lancement du guide SUR LE POUCE!

Par Viago
Mise à jour le 13 Mar 2018

Entrevue exclusive avec Benoit Roberge pour le lancement du guide SUR LE POUCE!

Dans toute sa simplicité, il y a 5 ans bien sonnés, l’expression « manger sur le pouce » a fait naître une épopée gastronomique : SUR LE POUCE! Nous étions loin de nous douter que cette aventure de la cuisine québécoise de type casse-croûte, sans flafla, sans prétention, mais avec du goût au pouce carré, allait mener l’expert goûteur Benoit Roberge à déguster les repas de plus de 150 casse-croûtes et à rencontrer autant, sinon plus, de passionnés propriétaires. S’est alors enfilé une longue série de classiques : pizza, burger, guédille, p’tite molle, frite, « steamé », poulet frit, poutine et tout le reste! Benoit le conquérant aux papilles averties s’est déplacé jusqu’aux limites de la province pour dénicher les secrets bien gardés (ou pas du tout!) de chacune des régions explorées, sous la couverture d’une cuisine réconfortante qu’on prend plaisir à savourer.

Voilà maintenant que la fin de cette épopée se pointe à l’horizon avec une 5e et ultime saison! Considérant que Benoit Roberge s’est investi autant de corps que d’appétit, nous ne pouvions terminer l’aventure sans un lègue. Un lègue qui marque la passation du savoir avec l’aide d’un guide… SUR LE POUCE! Un guide format coffre à gants, qui répertorie les meilleurs casse-croûtes du Québec! Le tout, scruté et commenté par notre expert et accentué par d’attachantes histoires et amitiés nées de l’émission. Ce guide deviendra votre meilleur allié pour de petites et longues routes! 208 pages de « il vous faut absolument y goûter » ou « si vous passez par là, vous devez manger là… », etc. Parce que chaque région à son SUR LE POUCE favori!

Dans son guide SUR LE POUCE, Benoit Roberge a tenu à vous livrer ses inspirations, impressions, commentaires et même quelques inédits de ce pourquoi l’émission et le guide resteront dans les annales. Place à l’entrevue SUR LE POUCE!

BenoitGuide-P640

Depuis le tout début, SUR LE POUCE est une émission adorée par plusieurs. Comment expliques-tu le phénomène?

La simplicité et l’accessibilité. À part mon indéniable charisme (rires), il y a aussi mon front luisant de gras qui sont à la source du phénomène SLP. J’ai plongé à fond la caisse, je ne goûtais pas à moitié et je crois que les gens ont apprécié

Selon toi, pourquoi la restauration de type casse-croûte a toujours cette place privilégiée dans nos vies?

Parce qu’elle nous rappelle l’enfance. Parce que sucre/sel/gras c’est réconfortant. C’est dans notre ADN.

Quelle a été ton implication dans la production de ce livre?

Écrire un petit mot sur chaque casse-croûte visité. Choisir les photos. En fait, je devrais dire éliminer les photos où j’ai l’air gros, enfin, plus gros que je suis. (rires)

Est-ce qu’on peut dire que tu as goûté aux 165 restaurants?

Bien sûr. Et à plus qu’un plat! J’en suis très fier.

À force de voyager partout au Québec, remarques-tu que chaque région adopte les classiques à leur façon, aux saveurs régionales? Est-ce que ces particularités sont présentées dans le livre?

Je me souviens de la fameuse poutine sauce blanche en Outaouais. Bien entendu, les fruits de mer sont à l’honneur sur la Côte-Nord et en Gaspésie. À lui seul, le « lobster roll » vaut souvent le détour. Il y a aussi la définition d’un hot dog all dressed qui change selon les endroits. Pour moi c’est : moutarde, choux, oignons, relish. Point final! Ah! Je suis si pointilleux et intransigeant.

Comment s’est effectuée la sélection des 165 casse-croûtes?

Une équipe de recherche de talents et des appels à tous sur les réseaux sociaux. Je crois qu’on peut se vanter d’avoir fait les meilleurs!

Comment se fait-il que certains établissements aient reçu ta marque « Coup de cœur »? Comment se sont-ils démarqués?

Mes coups de cœur ne concernent que mon appréciation de la bouffe. Toutes les fois où j’ai ressenti des papillons ou une étincelle supplémentaire, j’ai donné un coup de cœur. C’est purement émotif et gustatif.

À ton avis, comment et pourquoi un casse-croûte devient LE casse-croûte? Celui qui attire les foules?

Tout est une question de saveurs et de qualité des plats. Quand t’as une poutine, un burger ou des hot dogs qui se démarquent, que ton personnel est intéressé et passionné, t’as la base du succès. Si en plus ton casse-croûte est beau, c’est la gloire!

En 5 saisons de SUR LE POUCE, il y a certainement plusieurs rencontres ou événements qui t’ont marqué, lesquels?

Toutes mes rencontres m’ont appris quelque chose. J’ai constaté l’effort, le travail soutenu et le sourire permanent qu’exige un poste dans la restauration rapide. Répéter le geste, couper des frites et être efficace même quand il fait 35 degrés sur le bord d’une friteuse et que la file s’allonge, c’est un art. Chaque fois, je me disais, toi aussi donne le meilleur, garde ton énergie au top et amuse-toi. Aucun épisode ne m’a déçu.

Pourquoi les gens ne pourront plus voyager un Québec sans le livre de SUR LE POUCE?

Parce qu’ils auront le sentiment de rater quelque chose. De faire le mauvais choix. Non, mais quel beau livre de coffre à gants!

Qu’est-ce que SUR LE POUCE t’auras légué après ces 5 années purement épicuriennes?

Un cholestérol élevé (rire) et la conviction que le plaisir réside dans les choses simples.

Questions Vox-Pop!

Comment devient-on un spécialiste du casse-croûte?

En essayant le plus d’endroits possible. Y’a pas de secret. Le livre de SLP est un essentiel pour quiconque voudrait s’y mettre et me dépasser. 😉

Es-tu davantage steamé ou grillé?

Steamé le jour. Grillé le soir.

Pour quel casse-croûte pourrais-tu faire 300 km pour manger un burger? Et pour une poutine? Et pour un club sandwich?

Chez Johnny à Saint-Jérome pour le club sandwich, Chez Patate Malette à Beauharnois pour la poutine et au Casse-Croûte Tournesol pour le burger.

Avec SUR LE POUCE, quel est le plat le plus « weird » que tu aies mangé?

Un burger géant de 3 pieds de hauteur avec une Kit Kat frite dans la tempura à l’intérieur accompagné d’une sauce au beurre d’arachide et pratiquement 3 livres de bacon. J’ai pris une bouchée et je me suis sauvé en pleurant.

Quels éléments doivent être réunis pour qu’une frite soit réussie?

La meilleure frite se fait dans la graisse animale et non dans l’huile de canola ou d’arachide. Je n’en démordrai jamais.

Avec la popularité du « vegan », en toute franchise, est-ce qu’un hot dog ou un burger de type végétarien rassasie autant que la version classique?

Non. Pas en ce qui me concerne.

Quel est le prochain restaurant ou casse-croûte qui est sur ta « bucketlist »?

Le camion de rue du chef de l’Europea : Jérome Ferrer. Le Jerry Mobile.

Quand tu visites un casse-croûte ou un petit resto local, quels genres de détails te font immédiatement aimer l’endroit?

Quand il y a des produits spéciaux à boire. Une liqueur originale ou bien sûr des vins bio et nature à l’occasion.

Les gens qui visitent les casse-croûtes et qui y retournent encore et encore, est-ce pour la bouffe ou pour l’accueil et l’ambiance qui y règnent?

Je ne sais pas pour les autres, mais pour moi, c’est la bouffe en premier. L’accueil et l’ambiance sont un plus, bien entendu.

Quelles sont les aptitudes à avoir pour être un bon goûteur?

Ne pas avoir le nez bouché! Blague à part, il faut être passionné et avoir envie de parler de ce que l’on goûte. Il y a toujours un souvenir ou une émotion liés à une odeur ou à un goût.

À ton avis, une poutine est complètement ratée parce que…

Les frites goûtent la vieille huile. La sauce en poudre goûte juste le sel. Le fromage n’est pas frais du jour.

Le débat persiste : est-ce Drummondville ou Victoriaville qui a la meilleure poutine?

Si ce débat persiste, c’est qu’il y a une raison. Je demande à regoûter svp! (Astucieux vous me direz).

Commentaires

2 thoughts on “Entrevue exclusive avec Benoit Roberge pour le lancement du guide SUR LE POUCE!

  1. Malheureusement, quand on va sur place . On ne nous sert pas ce qu’on voit à la télévision. Les portions sont diminuées et malgré plusieurs expériences et nombre de kilomètres. Je n’ai pas eu un seul WOW à date. Pour moi une bonne sauce à Poutine doit être assez épaisse pour coller après les frites et pour la sauce Wood.on repassera un coup de pinceau n’est pas suffisant pour donner une saveur que ce soit dans le wooddog ou le burgerwood. Je continue mes découvertes. Peut-être avec le livre. On sera mieux dirigé.

    1. Merci pour ces commentaires. Ils sont importants pour nous. En espérant qu’avec le livre, vous ferez de nouvelles découvertes, mais satisfaisantes cette fois-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

2 thoughts on “Entrevue exclusive avec Benoit Roberge pour le lancement du guide SUR LE POUCE!

  1. Malheureusement, quand on va sur place . On ne nous sert pas ce qu’on voit à la télévision. Les portions sont diminuées et malgré plusieurs expériences et nombre de kilomètres. Je n’ai pas eu un seul WOW à date. Pour moi une bonne sauce à Poutine doit être assez épaisse pour coller après les frites et pour la sauce Wood.on repassera un coup de pinceau n’est pas suffisant pour donner une saveur que ce soit dans le wooddog ou le burgerwood. Je continue mes découvertes. Peut-être avec le livre. On sera mieux dirigé.

    1. Merci pour ces commentaires. Ils sont importants pour nous. En espérant qu’avec le livre, vous ferez de nouvelles découvertes, mais satisfaisantes cette fois-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram