Le bateau-stop, une autre façon de voyager

04 Déc 2015 par Béatrice St-Cyr-Leroux

Le bateau-stop, une autre façon de voyager

Faire du pouce le long des routes est une pratique bien connue. Par contre, saviez-vous que des voyageurs font de même pour traverser des mers et des océans? Pleins feux sur le bateau-stop!

BateauStop

À l’heure où le mythe du « combo avion-hôtel » commence progressivement à disparaître, une volonté de vivre pleinement son voyage émerge chez les voyageurs. En cargo, en vélo, à cheval, en auto-stop, en train : autant de moyens pour éprouver chaque kilomètre du périple tout en respectant notre planète et notre porte-monnaie, faisant ainsi du chemin le voyage.

Une nouvelle alternative apparaît donc : le bateau-stop (ou Boat hitchhiking en anglais).

Le bateau-stop consiste à parcourir le monde en bateau (le plus souvent, en voilier), mais sans disposer de son propre bateau. En fait, la technique consiste à se faire embarquer en tant qu’équipier bénévole par les nombreux propriétaires de bateaux voyageant, seul ou en équipage réduit (par exemple, en couple) à travers le monde.

Les voiliers sont les bateaux les plus souvent recommandés puisque ce sont sur ces embarcations qu’il est le plus facile de trouver une place, ils répondent parfaitement à une volonté de voyager écologiquement, économiquement et lentement et ils sont silencieux ce qui permet d’apprécier pleinement la quiétude de l’océan.

Le bateau-stop est accessible à tous puisqu’il est en fait un échange de services entre les voyageurs et un capitaine. Comme la vie sur un bateau est loin de se limiter à la seule navigation technique, les voyageurs pourront sans aucun doute apporter leur aide et s’avérer utiles à l’équipage.

Si l’expérience vous intéresse, sachez qu’il est suggéré de formuler une demande de destination à votre futur capitaine de façon précise, efficace et accrocheuse. Vous devez faire ressortir vos qualités et expériences utiles qui pourraient faciliter la vie sur le bateau, en plus de démontrer que votre présence rehaussera l’ambiance à bord.

Pour vous trouver un bateau, vous pouvez vous rendre directement au port ou dans les marinas, rien de mieux que de rencontrer réellement les capitaines. Beaucoup trouvent un embarquement en fréquentant pontons et bars de marins et en laissant un mot à la capitainerie. Autrement, le meilleur moyen est encore d’être au bon endroit au bon moment, c’est-à-dire aux bonnes escales à la bonne saison, lorsque les circumnavigateurs partent pour de longues traversées.

En quelques points, voici ce qu’il faut retenir du bateau-stop :
– Ce n’est pas un moyen de transport ordinaire, c’est un voyage à part entière
– Il est recommandé d’avoir des aptitudes de navigation ou du moins d’avoir une très forte envie d’apprendre
– Il faut être aventureux, sociable et aimer la vie communauté (il faut vous démarquer)
– Il ne faut pas être contraint dans le temps
– Il faut bien choisir l’équipage, le capitaine avec qui l’on embarque
– Il faut connaître sa relation avec le mal de mer
– Il faut être patient, le trajet peut être long

Écologique et économique le bateau-stop est le gage d’une véritable expérience, voire d’une école de la vie!


Le site Bateau-stop.com pourra vous aider à trouver ou à proposer une traversée!

Consultez notre l’article Guide du bon « pouceux » pour des conseils concernant l’auto-stop qui pourront également s’appliquer au bateau-stop!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram