Tout savoir sur le pourboire

Par Béatrice St-Cyr-Leroux
Mise à jour le 30 Mai 2019

Tout savoir sur le pourboire

Un jour ou l’autre, tout voyageur doit faire face à des coutumes et des pratiques différentes. Il convient donc de se renseigner d’avance afin de ne pas passer pour un imbécile ou d’insulter les nouvelles personnes rencontrées.

En termes d’argent, tous les pays n’ont pas la même relation avec la monnaie et l’importance du pourboire, par exemple, varie d’une culture à l’autre. Ainsi, comment savoir combien il faut laisser au bagagiste en Allemagne? Au chauffeur de taxi en Australie? Au serveur en Thaïlande? Pour répondre rapidement et simplement à ces questions, l’agence de change Travelex a mis au point un petit guide qui recense les pratiques en termes de pourboire dans plusieurs pays.

Par exemple, nous savons qu’au Canada et aux États-Unis, le pourboire est une institution et qu’il est presque obligatoire d’ajouter un 15 % à 20 % supplémentaire sur l’addition. Toutefois, au Japon laisser un pourboire est plutôt malvenu et est même perçu comme une insulte puisqu’un bon service va de soi. Il en va de même pour la Chine continentale où de nombreux établissements ne tolèrent même pas du tout les pourboires.


À lire aussi: Comment éviter les arnaques en voyage


En Europe, les pratiques sont plus uniformes d’un pays à l’autre. Par exemple, en Grèce, le pourboire est facultatif puisque les frais de service sont déjà inclus dans l’addition, comme c’est le cas en Allemagne, au Portugal ou en Italie. Il est cependant toujours bon d’arrondir à l’euro près ou d’ajouter un petit supplément si le service est particulièrement bon.

Certains pays ont des coutumes plus précises comme aux Émirats arabes unis ou en Inde où il est recommandé de donner le pourboire en liquide et directement à la personne que vous voulez remercier, pour être sûr que ce ne soit pas le patron qui empoche tout. Il en va de même en Russie où les pourboires ne doivent pas être versés en carte, mais plutôt en argent liquide.

Finalement, Travelex conseille d’être généreux au Maroc, car beaucoup de Marocains ne perçoivent pas de salaire à proprement parler et sont donc seulement rémunérés par la générosité des touristes. Pour consulter le guide complet de Travelex, cliquez ici. Vous voilà maintenant outillés pour le bon goût et le respect.

Source : Le Figaro


À lire aussi: Les pourboires dans le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram