Un traitement contre le décalage horaire?

Par Béatrice St-Cyr-Leroux
Mise à jour le 13 Sep 2017

Un traitement contre le décalage horaire?

Vous devez prendre un très long vol pour les vacances ou un déplacement professionnel et le décalage horaire s’annonce difficile à supporter? Des chercheurs américains ont peut-être la solution pour pallier la fatigue, les nausées, les troubles digestifs et les difficultés de concentration qui sont liés au fameux décalage horaire!

JetLag

Pour déjouer l’insidieux décalage horaire, tout le monde a son propre secret plus ou moins efficace : prendre de la mélatonine, se farcir une petite séance de luminothérapie, utiliser l’application Entrain, s’adapter à l’horaire local dès l’arrivée, bien s’hydrater etc.

Mais selon des chercheurs américains de la Stanford University School of Medicine, en Californie, il semblerait qu’il existerait une méthode qui serait bien plus efficace : s’exposer à de brefs et intenses flashs de lumière pendant son sommeil.

Le Dr Jamie Zeitzer et ses collègues misent donc sur l’exposition à la lumière stroboscopique comme astuce anti décalage horaire. Pour en venir à cette conclusion, les scientifiques ont fait appel à 39 volontaires. Dans l’expérience, ces derniers se sont couchés et réveillés à la même heure pendant deux semaines. Ensuite, certains ont été exposés à une lumière continue et d’autres à des flashs de lumière (10 millisecondes de flashs).

JetLag1

Résultat, le groupe qui a été exposé à des brefs faisceaux lumineux a vu son horloge biologique décalée de deux heures, comme sous l’effet d’un décalage horaire. À titre de comparaison, l’autre groupe a éprouvé un décalage horaire de seulement 36 minutes.

Pour les chercheurs, c’est la preuve que ce « biological hacking » (piratage biologique) peut fonctionner comme stratégie de réajustement de l’horloge biologique pour les voyageurs qui feraient des longs vols, par exemple, ou encore pour ceux qui auraient des horaires de travail changeants.

En fait, c’est comme si le cerveau était « dupé » par la lumière émise sous forme de flash en lui faisant penser que la journée est plus longue qu’elle ne l’est réellement, ce qui déplace l’horloge interne.

Dans son rapport, le Dr Zeitzer a expliqué comment une exposition à des flashs de lumière pendant la nuit pourrait permettre à un voyageur originaire de la Californie, par exemple, de se rendre à New York sans être trop affecté par le changement d’heures (+3 heures).

« Si vous partez de la Californie vers New York demain, vous utilisez la thérapie lumineuse ce soir. Si vous vous levez normalement à 8 heures, vous programmez les flashs pour 5 heures. Ainsi, quand vous arriverez à New York, votre système biologique sera déjà en processus d’adaptation pour l’heure de la Côte Est. »

Les humains s’adaptent naturellement au décalage horaire, mais cela leur prend normalement un jour par heure de décalage, les rendant souvent fatigués et manquant de concentration.

Pour lire l’ensemble du rapport de recherche (en anglais seulement), dirigez-vous vers la page du The Journal of Clinical Investigation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram