Oïmiakon : le village le plus froid du monde

Par Béatrice St-Cyr-Leroux
Mise à jour le 26 Oct 2018

Oïmiakon : le village le plus froid du monde

Les habitants présentés dans l’émission Vivre sous zéro vivent dans des conditions climatiques difficiles, mais les citoyens d’Oïmiakon, le village le plus froid du monde, font face à des températures encore plus frigorifiantes!

OïmiakonCrédit photo: Amos Chapple

Situé dans la République de Sakha, dans le nord-est de la Sibérie russe, le village d’Oïmiakon donne littéralement froid dans le dos. Pourquoi? Parce qu’il est l’endroit habité le plus glacial de la planète, avec des températures pouvant atteindre les -70°C en plein hiver.

Ce petit patelin d’à peine plus de 500 habitants enregistre une frissonnante moyenne de -50°C en janvier. Surnommé avec raison le « Pôle du froid mondial », ce village se trouve à proximité du cercle Arctique, voulant dire que les journées durent environ trois heures en décembre et 21 heures en juin. Pire encore? La présence de deux chaînes de montagnes situées de part et d’autre de la commune renforce le climat subarctique incroyablement cryogène.

Oïmiakon Ville la plus froide du monde
Crédit photo: Amos Chapple

Étonnamment, ce lieu inhospitalier accueille un grand nombre de touristes courageux (souvent des Européens) qui veulent expérimenter la froidure extrême et voir le phénomène épatant de l’eau bouillante se transformant en vapeur, lorsque lancée en l’air. Bien sûr, il est également intéressant de rencontrer les habitants du coin et de voir comment ils parviennent à subsister dans un environnement si extrême où le sol est gelé en permanence et où aucune végétation ne pousse.

Oïmiakon - Ville la plus froide du monde
Crédit photo: Amos Chapple

D’ailleurs, il est dit que les Oymyakonniens ont développé une diète majoritairement carnivore. Étant principalement pêcheurs, chasseurs ou éleveurs, ils consomment surtout de la viande de renne ou de cheval, en plus de vivre de l’importation.

Oïmiakon Ville la plus froide du monde
Crédit photo: Amos Chapple

Sachez également que les avions ne peuvent y atterrir et que les moteurs des voitures ne sont jamais laissés éteints à l’extérieur (les automobiles sont entreposées dans des garages chauffés au charbon ou au feu de bois).

Fait cocasse : Oïmiakon se traduit de l’évène (langue parlée en Russie sibérienne) au français par « l’eau qui ne gèle pas » ou « étendue non gelée d’eau », à cause de la rivière traversant le village qui, par endroits, ne gèle pas malgré des froids pouvant dépasser les -50°C.


À voir aussi: Conseils pour un voyage dans les pays froid

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informé!

ABONNEZ-VOUS À L'INFOLETTRE VIAGO

Recevez des chroniques, des concours et plus encore!

Suivez-nous sur

  • Facebook
  • Instagram